Accueil Bulletin Nouvelles Ecole de Jimma Nos actions dans le Kaffa L'Éthiopie Photos Contacts Parrainage Adhésion Partenaires
Photos d'Ethiopie



Document sans nom
Nouvelles 2017

Nouvelles Août 2017

Plein été 2017

1. La fin de l’année scolaire

 

Comme d’habitude au mois de juin, une fête a rassemblé beaucoup de monde, parents, amis et enfants pour marquer la fin de l’année scolaire. Une cérémonie un peu solennelle a été organisée pour la remise des diplômes et le passage en classe supérieure. Les photos sont assez parlantes pour imaginer l’ambiance.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2. Le programme pour des mères nécessiteuses
Nous avions déjà parlé de micro-projets au profit de mères d’élèves parmi les plus nécessiteuses. En deux mots, rappelons ici de quoi il s’agit : ces femmes montent un projet (petit commerce, fabrication et vente de galettes…) qui doit leur rapporter un bénéfice dont une partie est rendu au profit d’autres personnes qui pourront à leur tour faire la même chose. 1.000 € ont été versés à cet effet au mois d’avril, normalement pour 10 femmes. Behailu a testé ce projet pour 5 femmes seulement dans un premier temps : 3 d’entre elles font et vendent des galettes d’injera, une vend des fruits et l’autre des légumes. Les résultats semblent positifs et l’expérience pourra certainement être étendue.

 

 

 

 

 

 

3. Et le Kaffa ?

Nous parlerons la prochaine fois des différents projets que nous aimerions pouvoir financer dans des villages du Kaffa. Les besoins sont importants pour des populations marginalisées…

 

Votre fidélité nous est précieuse

 

 

Nouvelles Mai 2017

Nouvelles de fin de printemps

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1. L’école de Djimma

Nous recevons régulièrement des nouvelles et des photos de Djimma. Il y a deux mois, en plus du budget normal pour le fonctionnement, nous avons envoyé des fonds supplémentaires tout d’abord pour équiper l’école de toilettes spécifiques pour les enseignants conformément aux normes en vigueur dans le pays (mais rarement respectées, y compris dans les écoles publiques) : 4.500 € y ont été affectés ; ensuite pour mettre en place des micro-projets dont les bénéficiaires doivent être 10 femmes choisies parmi les plus pauvres : 1.000 € ont été versés dans ce but. Elles doivent monter un projet (petit commerce, fabrication et vente de galettes…) qui doit leur rapporter un bénéfice dont une partie est rendu au profit d’autres personnes qui pourront à leur tour faire la même chose. Cela demande bien sûr une certaine organisation que Behailu qui gère l’école doit superviser.

 

 

 

2. Repas éthiopien en Touraine

Le samedi 20 mai dernier, pour la onzième fois consécutive, notre repas éthiopien annuel a eu lieu à Tours. Cette soirée festive s’est déroulée dans une ambiance bon enfant. Environ 110 participants étaient présents. À cette occasion a été tirée une tombola dotée de lots intéressants : 5 séjours d’une semaine en gîtes dans différentes régions de France, beaux livres, produits de beauté, cafetières, etc. Cette manifestation a bien sûr un double but : faire connaître notre association mais aussi récolter des fonds pour l’école de Djimma. Près de 3.700 € de bénéfices ont été recueillis, soit plus d’un mois de fonctionnement. Merci à tous ceux qui ont contribué à la réussite de ce moment ! Cuve des toilettes Une femme présente le montant qu’elle vient de recevoir.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nouvelles Février 2017

 Février 2017 : l’école de Djimma

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous rentrons d’Éthiopie. Voici les nouvelles essentielles concernant uniquement l’école de Djimma ; d’autres concernant le Kaffa, seront développées dans le bulletin annuel du mois d’avril. 346 élèves sont inscrits en ce moment. La direction pédagogique est assurée par Wasihun, puisque Behailu, le mari de Gete, n’a pas de formation pédagogique. Par contre, il supervise au niveau financier le fonctionnement de l’école mais ne se verse pas de salaire, contrairement à ce que nous pensions : il assure bénévolement ce travail, voulant rester fidèle au souvenir de sa femme. Nous lui en sommes d’autant plus reconnaissants qu’il s’agit d’un comportement tout à fait exceptionnel en Éthiopie.

 

 

 

 

 

 

En plus des trois niveaux du jardin d’enfants, il y a maintenant 4 niveaux (grades 1 à 4) de l’école primaire et le niveau de la première année de collège (grade 5). L’intention de Behailu est clairement d’aller jusqu’au grade 8, correspondant à notre 3ème.À suivre…

En ce moment, une petite construction est commencée ; il s’agit d’un bureau et d’une bibliothèque mais il ne nous a pas été demandé d’argent pour cela. Par contre, nous avons reparlé des toilettes pour les enseignants que nous avons décidé de financer à hauteur de 4.500 €. Pour ce qui est de la nourriture, seuls 197 enfants reçoivent un repas ; les autres l’apportent parce qu’ils ont les moyens de le payer. Enfin, pour le fonctionnement total, nous versons en ce moment 2.600 € par mois : 1.400 € pour les salaires, le reste pour les repas et les charges. Mais les salaires doivent être revalorisés pour être alignés sur l’enseignement public. Nous enverrons donc à partir du mois d’avril 3.000 € par mois pour le fonctionnement. À signaler que 90 enfants versent des frais de scolarité : 60 ETB en moyenne (2,50 €) ; 230 € environ sont ainsi récoltés.

 

 

 

 

 

 

 






 

Copyright © 2017 by Soleil d'Éthiopie  |  Powered by Soleil Éthiopie © 2001-2017 .  |  Design by Soleil d'Éthiopie